La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Bonnes recherches !

Recherche de noms:

Résultats de recherche:

Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay 1, 2, 3 (1588 - 1663)

# 1303 (Ajouter une note)

Contacts avec S. de Champlain: Extraits du journal de Samuel de Champlain parlant de Guillaume Couillard.

Il est aussi connu sous le nom de Sieur Guillaume Couillart 4. Il est aussi connu sous le nom de Guillaume Couillard de Lespinay 5. Il est aussi connu sous le nom de Guillaume Couillard 6, 7, 8. Il est aussi connu sous le nom de Guillaume de Lespinay 9.

Il est le fils de André Couillard 7, 8 et Jehanne Basset 7, 8.

Il est peut-être le fils de Élisabeth de Vesin 6 et Guillaume Couillard 6.

Il naît le 11 octobre 1588 à Saint-Servan, Saint-Malo, Ille-et-Vilaine, Bretagne, France 10, 8. Il est baptisé le 11 octobre 1588 à Saint-Servan, Saint-Malo 7, 8. Il épouse Guillemette Hébert fille de Marie Rollet et Louis Hébert le 26 août 1621 à Notre-Dame, Québec, Québec, Québec, Canada 1, 12, 13, 14, 4, 7. Il décède le 4 mars 1663 à Québec 1, 11, 4, 7. Il est inhumé le 4 mars 1663 dans la chapelle de l'Hôtel-Dieu, Notre-Dame, Québec 11, 24.

Liste de ses enfants connus:

+ 1. Louise Couillard (1625 - 1641) 11, 25, 26, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 2. Marguerite Couillard (1626 - 1705) 27, 28, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 3. Sieur Louis Couillard de l'Espinay (1629 - 1678) 15, 29, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 4. Élisabeth Couillard (1631 - 1704) 30, 31, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 5. Marie Couillard (1633 - 1703) 32, 7 (de Guillemette Hébert)
   6. Sieur Guillaume Couillard des Chênes (1635 - ) 33, 7 (de Guillemette Hébert)
   7. Madeleine Couillard (1639 - 1666) 33, 7 (de Guillemette Hébert)
   8. Sieur Nicolas Couillard de Belleroche (1641 - 1661) 3, 34, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 9. Sieur Charles Couillard des Islets et Beaumont (1647 - 1715) 33, 35, 4, 7 (de Guillemette Hébert)
+ 10. Catherine-Gertrude Couillard (1648 - 1664) 36, 37 (de Guillemette Hébert)

Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay est matelot, charpentier et calfat avant 1613. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay immigre en Nouvelle-France en 1613 11, 7. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay est charpentier et matelot pour la compagnie des Marchands. Il est le premier à utiliser une charrue en avril 1628 11. Sieur Louis Couillard de l'Espinay, Marguerite Couillard, Louise Couillard, Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay et Guillemette Hébert résident à Québec, Capitale-Nationale, Québec en juillet 1629 15. André Samson est manoeuvre aux gages de Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay 16. Jean Leblanc est domestique de Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay en 1643. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay et Jean Odon résident 20.

Guillemette Hébert et Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay concèdent une partie de leur terrain à la fabrique de Notre-Dame pour y batir l'église Notre-Dame en 1652 à Québec 21. Olivier est employé de Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay 20. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay est anobli le premier décembre 1654 11. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay est ses lettres de noblesses furent révoquées après le premier décembre 1654 11. Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay est marguillier à Québec 22. Sieur Jean Juchereau Demore, Père Joseph Poncet S.J., Jacques Loyer dit de la Tour, Martin Grouvel et Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay assignent une place dans l'église de quatre pieds neuf pouces de long sur trois pieds deux pouces de large, la cinquième du côté de la chaire du prédicateur contre la muraille à perpétuité pour le prix de quatre-vingt livres en castor ou en argent ou huit livres par an payable le jour de Pâques à François Miville dit LeSuisse le 2 avril 1657 par devant Guillaume Audouart de Saint-Germain 22. Toussaint, Gabrielle Barré, François, Jacques Perroche et Jean Ferré sont serviteurs de Sieur Guillaume Couillard de l'Espinay 23.

Il est présent lors du mariage de Marie-Olivier Sylvestre et Martin Prévost le 3 novembre 1644 à Notre-Dame, Québec 17, 18, 19.


a. Contacts avec S. de Champlain: Extraits du journal de Samuel de Champlain parlant de Guillaume Couillard.

(entre le 29 juin et le 9 juillet 1628) Or comme toutes choses furent prestes il ne failloit plus treuver qu'un homme qui fut entendu à calfeutrer la barque, & l'accommoder de ce qui luy estoit necessaire, nous nous adressames à un habitant du pays, qui se nourrit de ce qu'il a defriché au pays, appelé Couillart bon matelot, charpentier, & calfeutreur, qui ne pouvoit estre sujet qu'à la nécessité, auquel nous mettions toute notre asseurance qu'il nous secoureroit de son travial & industrie, d'autant que depuis quinza ans qu'il avoit esté au service de la compagnie, il s'estoit tousjours monstré courageux en toutes choses qu'il faisoit, qu'il avoit gaigné l'amitié d'un chacun,
faisant ce que l'on pouvoit pourluy, & de moy je ne m'y suis pas espargné en tout ce qu'il avoit à faire. En fin je luy dis qu'il estoit necessaire, n'ayant personne en nostre habitation, qu'il allast à Tadoussac accommoder ceste barque, il chercha toutes les excuses qu'il peust pour s'en exempter, assez mal à propos & sans raison, qui me fit luy tenir quelques propos fascheux. Bref pour toute conclusion dit qu'il avoit peur des Sauvages qu'ils ne l'assommassent : pour le relever de cette apprehension, je luy fis offre de luy donner une chaloupe bien esquippée d'hommes & d'armes, & envoyer mon beau-frere pour l'asseurer, tout cela ne servit de rien, sinon que pour accommoder deux chaloupes qui estoient en nostre habitation, qu'il le feroit volontiers, mais d'y aller il craignoit sa peau, & ne vouloit abandonner sa femme, pour la conserver, je luy dis vous l'avez tant de fois laissée suele avec sa mere par le passé, allez luy dis-je alors, vous perdez toutes les conditions que l'on pouvoit esperer d'un homme de bien, si ce n'estoit pour peu je vous fairois mettre prisonnier, pour la desobeïssance que vous faite en une necessité, vous deservez le Roy en tout cecy, neantmoins on advisera à ce que l'on aura à faire. Le sieur du Pont (François Dupont-Gravé) & moy advisames que se servir d'un homme par force l'on en auroit jamais bonne issne, & falloit s'en passer, & qu'il nous calfeutrast deux chalouppes, n'en pouvant tirer autre service.
(hiver 1628-1629)
Nous esperions que le Champ de Heber(Louis Hébert) & son gendre(Guillaume Couillard), nous pourroient soulager de quelques grains à la cueillette : dequoy ils nous donnoient bonne esperance, mais quand ce vint à les recueillir il se trouva qu'ils ne nous pouvoient assister que d'une petite esculée d'orge, pois et bleds d'Inde par sepmaine, pesant en viron 9. onces & demie,
qui estoit fort peu de chose à tant de personnes, ainsi nous fallut passer la misere du temps.
(1629)
Cette arrivée de Canaux de Sauvages ne nous apporta aucun benefice, car ils n'avoient point de farines à traitter qu'environ deux sacs, que les Peres Recolets traitterent, & le sieur du Pont en fit traitter un autre par le Sous-commis : Pour moy il fut hors de ma puissance d'en pouvoir avoir, ny peu, ny prou, & ne m'en fut seuleument offert une escuellée, tant de ceux qui en pouvoient avoir, parmy les nostres, que parmy les autres : toutesfois je prenois patience, ayant tousjours bon courage, attendant la recolte des pois, & des grains qui se feroit au desert de la Veufve-Hebert & son gendre, qui avoient quelque six à sept arpens de terres ensemencées, ne pouvant avoir recours ailleurs, & peux dire avec verité qu j'ay assisté un chacun de tout ce qui m'estoit possible, ce qui fut neantmoins fort peu recogneu en mon particulier, & ceux qui estoient avec moy au fort, & estant les plus mals pourveus de toutes choses.
...
Toutes ces nouvelles suffisoient pour s'en retourner promptement treuver ledit Emery (Emery de Caën), & quelque diligence qu'ils eussent fait, ils eussent treuvé le vaisseau pris des Anglois, mais au contraire ils vont passer contre le fort, entendent les sentinelles de l'ennemy, ils ne se contentent de se retirer, ils vont à la maison de la Veufve Hebert ou de son gendre, les voyant
leur demandent ce qu'ils estoient venu faire, Nous venons, dirent ils, de la part du sieur Emery voir si l'habitation estoit prise : helas, leur dirent ils, que vous estes simples & peu advisez, ne le voyez vous pas bien, falloit il venir icy pour vous faire prendre, que dira-on, sçachant par les Sauvages que vous estes venus icy, & que je ne le dise, il y va de ma vie & de toute la ruyne de ma famille, il faut que par necessité si je me veux conserver, je dise que vous estes venus pour voir si le sieur de Champlain estoit icy, & vous fera point de tort, ce qu'ils firent, lequel leur usa de quelques paroles & menaces fascheuses, les retenans pour les faire travailler.
...
" Au reste je sçay tres asseurément que Marsolet (Nicolas Marsolet de Saint-Aignan) a forgé en son esprit ce qu'il vous mande, n'ayant treuvé autre moyen pour perdre ces filles, & jouir de sa desordonnée volonté s'il peut. Je sçay asseurement que les Sauvages estant au Conseil des trois rivières, il ne fut parlé aucunement de ces filles, ny de ce que Marsolet vous a escrit, mesme
je sçay que lors qu'estiez à Québec vous vous informastes si les Sauvages n'estoient point faschez de ce qu'elles s'en alloient, que Gros Jean de Dieppe qui s'est donné à vous, truchement des Algommequins, vous dit au contraire qu'ils fussent faschez de ce que je les emmenois qu'ils en estoient bien contents, que s'il y avoit du danger de les emmener allant dans les pays comme il alloit, il n'y aut pas esté pour beaucoup de choses, & Coullart vous dit aussi, Monsieur nous avons autant d'interest que personne, à cause de ma femme & de mes enfants, que s'il y avoit quelque risque je vous le dirois librement, au contraire les Sauvages m'ont dit qu'ils en estoient bien aise, qu'elles estoient bien données, tout cecy est un tesmoignage suffisant, auquel devez
adjouster Foy, plus qu'à ce que vous mande Marsolet, qui veut abuser de ces filles, les ayants mesmes sollicitées à s'en aller avec luy, qu'il leur donneroit des presens : l'ayant ainsi dit aux Sauvages, vous vous en pouvez informer s'il vous plaist."...Est il possible que ce mauvais Capitaine nous vueille empescher d'aller en France avec toy, que nous tenons comme noste
perre, & duquel nous avons receu tant de biens faits, jusqu'à oster ce qui estoit pour ta vie, durant les necessitez pour nous le donner, & nous entretenir jusqu'à présent d'habits : nous avons un tel desplasir en nostre coeur que nous le pouvons dire, n'y auroit il point moyen de nous cacher dans le vaisseau, ou si nous pouvions te suivre avec un canau nous le ferions, te
priant de demander encoire une fois à ce mauvais homme qu'il nous laisse aller avec toy, ou nou mourrons de desplaisir, plustot que de retourner avec nos Sauvages, & si tu ne peux obtenir que nous allions en France, au moins faits en sorte que nous demeurions avec la femme de Coullart.
... nous la servirons elle & tous ses enfans de tout nostre pouvoir en ton absence, attendant l'année à venir, & sçachant de tes nouvelles aussi tost nous prendrons un canau pour t'aller treuver à Tadoussac."
...
Voilà la conclusion prise que ces filles demeureroient ; je ne laissay de faire pour elles tout ce que je peux, & les assister de petites commoditez, leur donnant esperance de nostre retour, qu'elles prinssent courage, & qu'elles fussent tousjours sages filles, continuant à dire les prieres que je leur avois enseignées : L'une me demanda un chapelet, disant que les Anglois avoient pris le sien, ce que je fis à l'une, & mon beau-frere en donna un à l'autre : car il ne falloit rien donner + l'une que l'autre n'en eust autant pour oster la jalousie qui estoit ente elles, priant Coulart de les mettre avec sa femme tant qu'elles y voudroient estre jusques à ce qu'ils eussent des vaisseaux François, & qu'il taschat de les conserver, ne leur donnant aucun subject de les perdre, mais qu'il les traittast doucement, que c'estoit une grande charité pour Dieu, qui le recompenseroit : qu'elles luy serviroient en sa maison, en milles petites choses necessaires, que me faisant ce plaisir, où
j'aurois moyen de le servir, je le ferois de bon coeur; Asseurez vous, Monsieur, me dist-il, que tant qu'elles auront la volonté de demeurer avec moy, j'en auray du soin comme si c'estoit mes enfans, & disant cela en leur presence, elles luy firent une revernce, & en le remerciant luy dirent, Nous ne t'abandonnerons point non plus que nostre perre en l'absence de Monsieur de Champlain : ce qui nous donnera de la consolation, & nous fera patienter, c'est que nous esperons le retour des François, & s'il eust fallu qu'aussi-tost que nous fusmes arrivez à Québec, & eussions esté vers les Sauvages nous fussions mortes de desplaisir, & neantmoins nous estions resoluës ma compagne & moy d'y demeurer plustot qu'avec les Anglois.


Questions, commentaires, informations de la section collaboration: (Ajouter une note)

    1. Internet - Recensement de 1666 en Nouvelle-France, référant au tome IV, chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@fmed.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

    2. Tanguay - Volume 1, p. 14, 56, 142, 143, 168, 172, 207, 294, 301, 386, 401, 451, 559

    3. A Travers les Registres - p.42

    4. Internet - Recensement de 1667 en Nouvelle-France, référant au tome IV, chapitre IV du livre Histoire des Canadiens-Français de Benjamin Sulte, édition 977, compilé par Jean-Guy Sénécal (senecal@fmed.ulaval.ca) le 17 mars 1998.

    5. Lettre de Joseph Pope - 15 juillet 2003

    6. Courriel de Patrick Lahoudie - 12 janvier 2006

    7. Noblesse Québécoise - Table 45

    8. Fichier Origine - version 13, 15 octobre 2000

    9. Noblesse Québécoise - Table 16

    10. Lettre de Joseph Pope - 15 juillet 2003 (1591)

    11. La France d'Amérique -

    12. Tanguay - Volume 1, p. 142, 301

    13. A Travers les Registres - p.10

    14. Lettre d'Yvon Brideau - 23 août 2006 (26 avril 1621)

    15. A Travers les Registres - p.16

    16. Tanguay - Volume 1, p. 538

    17. Tanguay - Volume 1, p. 499

    18. A Travers les Registres - p.27

    19. Courriel de R. Charron-Chénier - 7 janvier 2004

    20. Tanguay - Volume 1, p. 454

    21. A Travers les Registres - p.34

    22. Histoire de Lauzon - Vol. 1 - p. 135

    23. A Travers les Registres - p.40

    24. Tanguay - Volume 1, p. 142

    25. Tanguay - Volume 1, p. 142, 559

    26. A Travers les Registres - p.12

    27. Tanguay - Volume 1, p. 142, 401, 451

    28. A Travers les Registres - p.13

    29. Tanguay - Volume 1, p. 142, 143, 401

    30. Tanguay - Volume 1, p. 207, 294

    31. A Travers les Registres - p.18

    32. Tanguay - Volume 1, p. 56, 143, 168, 386, Volume 2, p. 299

    33. Tanguay - Volume 1, p. 143

    34. Tanguay - Volume 1, p. 172

    35. Le Premier colon de Lévis - p.152

    36. Tanguay - Volume 1, p. 14, 143, Volume 2, p. 62

    37. Noblesse Québécoise - Table 16, 45


    La dernière mise à jour de cette personne a été faite le 2017-04-07

    Politique d'utilisation des cookies

    Ce site utilise des cookies pour stocker des informations sur votre ordinateur.

    Acceptez-vous l'utilisation des cookies ?